Ouverture d’un compte bancaire

Ouvrir un compte bancaire en ligne attire de plus en plus de particuliers. Les conditions financières avantageuses pratiquées par les banques en ligne expliquent ce succès grandissant.

Banques en ligne :

Les banques en ligne proposent des prix très intéressants, comparés aux banques traditionnelles, pour des services identiques. En plus de la simplicité des démarches d’ouverture de compte, internet permet une gestion bancaire à distance qui séduit les épargnants. Un compte bancaire ouvert en ligne sur le territoire français peut être administré depuis un pays étranger.
En outre, le web propose un autre avantage : l’établissement d’un comparatif de toutes les offres bancaires sans la nécessité de se déplacer. En quelques clics seulement, l’internaute peut comparer les informations nécessaires pour élaborer ce comparatif, des taux d’intérêt pratiqués en passant par les frais de gestion de compte ou d’agios. Notons que les banques en ligne proposent aussi les assurances et l’assurance habitation, notamment.
Conditions nécessaires pour ouvrir un compte bancaire en ligne :
– Toute personne résidant en France.
– Il est indispensable d’avoir 18 ans révolus ou être mineur émancipé avec l’accord du tuteur.
– La personne ne doit pas être interdite bancaire, la banque en ligne se renseignera auprès de la Banque de France.

Carte bancaire rechargeable :

Aussi appelée carte prépayée, sa spécificité réside dans le fait qu’elle n’est pas rattachée à un compte bancaire. Il s’agit d’une carte de paiement et de retrait disposant d’un solde prépayé et renouvelable. Cette carte est affiliée à un des deux réseaux internationaux, Mastercard ou Visa. Comme une carte bancaire classique, elle permet de faire des retraits d’argent, des achats chez les commerçants ou sur internet et des transferts en France et à l’étranger. Elle est valable entre deux et trois ans mais n’autorise aucun découvert. Pour l’acquérir et la recharger, il faut justifier de son identité.  Elle fonctionne sur un principe identique à celui des mobicartes.

Laisser un commentaire